Et si on passait au Zéro déchet ?

zero dechet

Zéro déchet, utopie ou possibilité ? On ne va pas se mentir dans un monde comme le notre où la consommation est reine, le zéro déchet ne semble pas gagner. Et pourtant ces derniers temps il se développe. Les magasins que l’on connait proposent de plus en plus des alternatives au plastique. Le zéro déchet c’est bien plus que des habitudes c’est un véritable mode de vie. 

Pour ma part, j’en suis encore bien loin mais j’essaie au quotidien de changer mes vieilles habitudes et d’en adopter des nouvelles bien plus respectueuse de l’environnement. Quand on souhaite se lancer dans le zéro déchet on peut vite être perdu. Souvent il va de mise avec le minimalisme et pourtant vous n’avez pas spécialement envie ou besoin de jeter toutes vos affaires. C’est pourquoi je vous donne 4 pistes autour à exploiter pour commencer votre démarche 0 déchet.

  1. Cuisine : éponges
  2. Salle de bain : cotons démaquillants
  3. Au quotidien : Culotte absorbante règles et cup
  4. Au quotidien : Kit courses 2 top bags et des sachets en papier et / ou pochons en coton

1. Dans la salle de bain, les cotons lavables

L’un des périssables que nous utilisons le plus dans notre salle de bain est le coton, que ce soit pour le démaquillage ou pour appliquer un produit on utilise énormément de cotons au quotidien. Il existe pourtant une alternative très simple et économique que vous connaissez sûrement déjà, les cotons réutilisables et lavables en machine.

Pour les récalcitrants je vous assure que ce n’est pas “sale”. Les cotons se nettoient très bien en machine. Pour bien les nettoyer je vous conseille de les passer sous l’eau froide avant de les mettre en machine.

Si comme moi vous en prenez des blancs, vous pouvez les blanchir au bicarbonate de soude après plusieurs utilisations.
Certains ne trouvent pas la matière très agréable, je vous conseille donc de faire attention lors de votre achat et de vous tourner vers des tissus doux.
Les cotons lavables sont tops, pas chers et remplacent parfaitement les cotons classiques. C’est un bon premier pas vers le 0 déchet.

Il faut savoir que le coton est très polluant à produire. On l’utilise pour beaucoup (trop) de choses.

2. Dans la cuisine, les éponges et les films alimentaires

Utiliser une brosse à vaisselle en bois plutôt qu’une éponge classique ou une brosse plastique. Ces brosses ont des poils que vous pouvez ensuite mettre dans un compost. Même si vous n’allez pas jusque là je les trouve bien plus agréables à utiliser et elles durent longtemps. Vous n’aurez plus qu’à changer les têtes une fois usagées. Je n’utilise plus que ça depuis plus d’1 an et je suis totalement conquise.

Vous avez plusieurs types de têtes, plus ou moins rapantes, suivant les ustensiles que vous lavez. Par exemple une pour les poêles et une pour les casseroles.

Un autre produit périssable que j’utilisais quotidiennement avant est le film alimentaire ou le papier alu. Le papier alu au contact des aliments c’est pas top et le film c’est du plastique donc non recyclable.

J’ai découvert les films alimentaires à base de cire d’abeilles ou les Bee Wraps, et c’est top ! Faut prendre un peu le coup de main parce que si on ne l’utilise pas correctement ça ne colle pas au bol ou contenant que vous souhaitez recouvrir. Il suffit de chauffer le bee wrap en le frottant dans ses mains avant de lui donner la forme que l’on souhaites. Il en existe de plusieurs tailles, et ils sont vraiment faciles à nettoyer. C’est un produit que vous trouverez facilement sur internet ou dans les boutiques spécialisées et qui permettra d’éviter de sacré déchet !

cire abeille bee wrap zero deceit

3. Au quotidien : protections hygiéniques lavables

Si vous êtes une femme, vous utilisez sûrement des protections hygiéniques chaque mois. Les protections à usages uniques sont très polluantes. D’autant plus que certaines les jettent dans les toilettes directement et la catastrophe haha !

De ce côté là vous avez aujourd’hui des alternatives qui se développent : Les cups, les serviettes lavables et les culottes menstruelles.

Alors dis comme ça, ça peut paraître dégoûtant nous sommes tellement habituée à cacher nos règles que ça semble plus simple de jeter la protection plutôt que de la laver pour la réutiliser. 

J’ai pu tester la cup que je trouve vraiment pratique et plus confortable qu’un tampon classique. Par contre c’est vrai qu’il faut avoir un lavabo proche des toilettes pour pouvoir la laver lorsque c’est nécessaire. C’est pour moi l’unique contrainte. Il suffit au départ d’investir un peu et c’est terminé ! C’est ultra économique et il n’y a plus l’angoisse d’être à court de protections.

Je n’ai pas encore testé les serviettes lavables, mais grâce à Moodz j’ai pu tester les culottes menstruelles. J’ai vraiment été surprise par la sécurité qu’offre ce sous-vêtement. J’avais l’appréhension que ça passe sur les côtés et en fait… pas du tout !

Je trouve cette solution très pratique et confortable. Les modèles sont féminins c’est sympa.
Au début ça peut sembler cher par rapport à des serviettes classiques mais il faut se projeter dans le temps. Elles vous serviront un bon moment, vous les rentabiliserez forcément.

Je ne vous cache pas que j’ai pu tester ce produit gratuitement, et je vous en parle car je l’approuve complètement 🙂
Si vous souhaitez tester vous avez -10% avec le code MOODZBELAU !

Dans une démarche 0 déchet c’est une habitude qui permettra d’éviter de nombreux déchets.

4. Au quotidien, faire ses courses autrement

Que ce soit pour des courses alimentaires ou des vêtements ou des objets… Vous pouvez faire un geste facile et qui ne coûte rien, penser à prendre un tote bag ou un sac afin de ne pas prendre les sacs des magasins. Ces derniers sont depuis quelques années en papier et non plus en plastique, mais si vous en prenez à chaque fois derrière la production doit suivre. Alors que si vous avez votre propre sac pas besoin de consommer ! C’est tout bête, parfois on ne voit pas au delà de l’objet, mais le sac en papier n’arrive pas comme par magie dans votre supermarché, en amont il est produit. Et l’énergie utilisée est forcément d’une manière ou d’une autre polluante.
Par ailleurs, vous n’allez pas collectionner les sacs, une fois chez vous vous jetterez ou recyclerez ce produit. Donc autant anticiper le coup en prenant votre propre sac.

tote bag sac courses

Je n’ai pas écrit cet article dans le but d’être moralisateur, mais s’il peut aider à prendre conscience pour certaines personnes qu’il n’est pas difficile de changer quelques unes de ses habitudes alors j’aurais tout gagner :).

Vous aussi vous avez des astuces à partager ?

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *